Découvrez le nouvel espace aménagé au parc du Souvenir

Photo courtoisie

Dans le cadre des célébrations entourant notre 350e anniversaire, la Ville de Varennes a souhaité offrir aux Varennois un espace de découvertes entièrement dédié à l’histoire et au patrimoine de Varennes. Tout en tentant de recréer une ambiance d’époque, grâce à une multitude d’éléments permettant la découverte de notre histoire passée, le site offre une expérience de découverte agréable et pédagogique.

Le parc du Souvenir devient un endroit où il est possible d’aller à la rencontre d’éléments culturels et traditionnels du quotidien varennois à travers les époques. Des expositions sur nos 350 ans d’histoire permettent un survol des belles années de notre développement et nous renseignent sur les divers éléments présents sur le site en plus de nous présenter les 25 familles souches ayant fondé Varennes.

Non loin de la route 132, devant une vue imprenable sur le fleuve Saint-Laurent, le parc du Souvenir devient, grâce à ces nouveaux aménagements, un nouvel espace agréable à partager.

En tout temps les Varennois, cyclistes, visiteurs, descendants de familles pionnières et autres visiteurs pourront s’y promener pour profiter du parc et découvrir l’histoire de Varennes. Les nouveaux aménagements et expositions sont accessibles en tout temps, et ce, tout au long de l’été!

À découvrir!

Œuvre de chevaux de trait et sa carriole

Les chevaux de l’œuvre « Les complices des bâtisseurs » réalisés par l’artiste sculpteur Michel Giroux sont faits de cèdre et de pruche, des essences de bois très durables dans le temps. Chaque lamelle de cèdre, qui fait la robe du cheval, est taillée sur trois angles, et ce, une lamelle à la fois. L’artiste utilise du cèdre clair coupé dans la région des Laurentides, d’où il pratique son art. Ainsi, ce cèdre utilisé pour le corps est de couleur blond tandis que pour la crinière et la queue, l’artiste utilise du cèdre de l’ouest qui est d’une teinte plus rougeâtre, ce qui lui confère des couleurs singulières. Au fils des saisons l’œuvre présentera un cachet unique, même sous la neige qui, selon l’artiste, lui donnera une tout autre dimension!

L’installation de cette œuvre de bois offre aux citoyens et visiteurs une expérience authentique du début du 19e siècle. En harmonie avec les éléments présents sur le site et rappelant le caractère campagnard de l’époque, ces chevaux de trait, utilisé pour différents travaux agricoles, évoque la vie paysanne du moment.

Exposition du 350e de Varennes dans un conteneur, De fleuve et d’exploits

Elle met en lumière 350 ans d’histoires à Varennes à l’aide d’anecdotes, plans cartographiés, dessins, photos d’archives et objets du passé. Découvrez les grandes étapes de notre développement, de la présence autochtone, en passant par le développement des cinq seigneuries, la conquête britannique, puis l’industrialisation jusqu’au Varennes d’aujourd’hui. Dans un parcours facilement accessible en tout temps, l’exposition permet un survol de notre histoire passée et un regard vers Varennes de demain!

Un four à pain

Un magnifique four à pain, construit par l’artisan Jean Laberge, maître-feu et constructeur de fours à pain traditionnel depuis plus de vingt ans. Élément caractéristique du patrimoine rural, on trouve ce petit édifice dans diverses régions du Québec et même du monde. Construit de façon ingénieuse avec les moyens modestes dont les habitants disposaient, le four à pain devient donc un équipement essentiel pour nourrir sa famille. Ajoutée aux divers aménagements du site, cette fantastique construction réalisée en bois de pruche et en argile permettra aux citoyens intéressés de venir cuire leur pain ou leur pizza les dimanches du mois d’août!

Deux expositions

L’exposition « De famille et de descendance » porte sur les 25 familles souches de Varennes et est répartie sur 4 panneaux selon des thèmes spécifiques au développement de Varennes. L’exposition présente ainsi un bref portrait des descendants de ces familles qui ont laissé une trace significative à Varennes ou ailleurs au pays. L’exposition n’étant pas linéaire, les visiteurs ont le choix de déambuler à travers l’exposition à leur guise sans itinéraire précis.

L’exposition « De terre et d’alimentation » faisant état des traditions révolues, porte quant à elle sur des éléments qui sont aménagés dans le parc, soit un four à pain, un puits, un jardin ancestral et des pierres de meule. Le contenu des panneaux, situés à proximité de ces éléments, est donc directement associé aux aménagements en place. Bien que cette deuxième exposition utilise les mêmes structures d’exposition que celle sur les familles souches, cette exposition est bien distincte grâce à un graphisme et un jeu de couleurs différent!

Les pierres de meules

Sur le site, il est également possible de trouver les pierres de meules du moulin Brodeur, récupérées par la Société d’histoire de Varennes en 2018 et entreposées dans un but de mise en valeur. Maintenant exposées au parc du Souvenir, elles ont autrefois fait partie de la pierre de moulage du moulin situé sur la Côte-Bissonnette et avaient été préservées et réutilisées par la famille de Prime Brodeur, notamment comme dallage au sol. Ce dernier les avait récupérées à la démolition du moulin à vent, survenue entre 1920 et 1936.

Les Jardins de la Nouvelle-France (potager d’antan)

Ces nombreux éléments mis à la disposition des citoyens dans le but de découvrir notre histoire collective peuvent être visités en tout temps. Ainsi, sur le large site, les citoyens sont invités à découvrir l’histoire de Varennes à travers certains aménagements dont, entre autres, un potager d’antan qui présente diverses plantes, légumes et fines herbes provenant de semences ancestrales. Ce jardin de la Nouvelle-France, aménagé et entretenu savamment par les Filles du Roy de Varennes, présente un potager tel que les premiers colons arrivés en Nouvelle-France aménageaient à travers les souches d’une terre nouvellement défrichée, il y a 350 ans.

Pendant des siècles le potager est au coeur de l’alimentation quotidienne. Chaque été, nos ancêtres s’affairaient à faire pousser quantité de fruits et de légumes afin de subvenir à leurs besoins durant toute l’année. Celui développé par les Filles du Roy met en lumière un potager sans tomates, patates et poivrons puisque ceux-ci étaient absents de notre alimentation il y a 350 ans! Les récoltes des Filles du Roy seront remises à des organismes locaux.

Dernières nouvelles:

ENTREPRENEURS...
Annoncez-vous localement !

450.755.3515